Facebook Twitter Flickr RSS

Les principes généraux de la réforme du collège 2016


1 / Les textes règlementaires

L'organisation des enseignements au collège :

Décret n° 2015-544 du 19 mai 2015, relatif à l'organisation des enseignements au collège, accessible en cliquant ici.
Arrêté ministériel du 19 mai 2015, relatif à l'organisation des enseignements dans les classes de collège, accessible en cliquant ici.
Circulaire n° 2015-106 du 30 juin 2015, relatif aux enseignements au collège, accessible en cliquant ici.


L'entrée en vigueur des cycles pédagogiques à l'école élémentaire et au collège :

Article D. 311-10 du code de l'éducation, accessible en cliquant ici.


Le socle commun de connaissances, de compétences et de culture :

Décret n° 2015-372 du 31 mars 2015, relatif au socle commun de connaissances, de compétences et de culture, accessible en cliquant ici.

 

Ces textes entreront en vigueur le 1er septembre 2016.

 

2/ Les nouveaux cycles

 

3/ La répartition des horaires de cours

 

 

4/ La ventilation des horaires par matière et type d'enseignement

 

 

La principale différence entre la situation actuelle et la situation future réside dans le fait que tous les élèves, sans distinction, bénéficieront de 3 heures / semaine en demi-groupe. Donc pour les élèves, 23 heures en classe entière, auxquels s'ajoutent 3 heures en demi-groupe. Cela correspond donc pour le total d'heures affectées aux enseignants de 23 heures, auxquels s'ajoutent 2 fois 3 heures, donc 29 h. Donc, sur la DHG, cela donne 26 heures élèves correspondront à 29 heures enseignants.

 

 

En définitive, le total des horaires d'enseignement des collégiens, en 2015 et sur 4 ans, sera au total de 108,5 h, soit 27,125 heures /semaine. En 2016, le total des horaires d'enseignement des collégiens sera, sur 4 ans, au total de 104,0 h, soit 26,000 heures /semaine.

 

5/ L'accompagnement personnalisé

 

 

6/ Les Enseignements Pratiques Interdisciplinaires (EPI)


 

Chaque élève doit avoir abordé 6 des 8 thématiques ci-dessous au cours du cycle 4.

 

 

7/ Le processus de mise en place de la réforme

 

 

8/ Conclusions

 

La seconde langue vivante est mise en place dès la 5ème, entrainant la disparition des classes européennes.
La découverte du latin est étendue à tous les élèves dès la 5ème et en option ensuite.
Les DP3 et DP6 sont supprimées mais les 3ème prépa-pro sont conservées.
Les élèves en SEGPA suivront les EPI dès la 5ème.
Les parents et les élèves n'auront pas le choix sur les Enseignements Pratiques Interdisciplinaires (EPI).
Les 8 Enseignements Pratiques Interdisciplinaires (EPI) ne seront pas forcément proposés dans tous les établissements.
Le Conseil d'administration s'engagera pour les Enseignements Pratiques Interdisciplinaires (EPI) sur un cycle complet (donc 3 ans pour les 5ème), même si des adaptations sont possibles l'année d'après.
La pause méridienne devra durer au minimum d'1h30, avec dérogation possible du Rectorat, si les transports ne peuvent pas s'adapter.
La continuité de la langue vivante entre la primaire et le collège devient un axe fort de l'enseignement des langues.
Les élèves déjà en 4ème et 5ème en 2015/2016 auront une évaluation adaptée sur les Enseignements Pratiques Interdisciplinaires (EPI).
Pour les élèves qui changent d'établissement en cours de cycle, « le nouvel établissement s'adaptera aux besoins de l'élève ».
L' enseignement de l'éducation musicale et des arts plastiques pourra se faire par semestre.
Un point de vigilance se trouve dans le regroupement de la SVT/Technologie/Sciences physiques en 6ème.

Il n'y a pas, dans la Dotation Horaire Globale (DHG), d'heure prévue pour les enseignants afin qu'ils se concertent entre eux notamment sur le contenu des Enseignements Pratiques Interdisciplinaires (EPI).
L'évaluation doit avoir un rôle plus positif pour les élèves, mais les notes sont maintenues.
Les programmes sont en cours de révisions, étalés sur 2 ans.
Les programmes sont « diminués » pour se concentrer sur « les fondamentaux ». Le niveau d’exigence n'est lui « pas diminué ». L'enseignement se fera sur des données plus concrètes ce qui devrait permettre de donner une meilleure compréhension aux élèves.